L’entretien d’accueil, l’accueil et l’intégration

La signature du contrat de travail a lieu au siège d’AES avec l’ASP et le directeur pendant l’entretien d’accueil.

Lors de cet entretien, le directeur explique les objectifs d’un contrat en Chantier d’Insertion et les conditions de réussite de ce contrat. Il présente l’organisation de la structure et lit avec le salarié les points importants du contrat ainsi que le règlement intérieur qui reprend l’ensemble des règles à respecter dans l’entreprise. Le salarié signe les deux documents.

L’ASP présente ensuite sa fonction et sa mission ainsi que les modalités de l’accompagnement. Elle présente et remet au salarié, qui le signe, le livret d’accueil définissant notamment les attentes et les objectifs fixés en termes d’insertion, ainsi que les relations étroites maintenues avec les référents initiaux des salariés (Pôle Emploi, PLIE…). Ce temps d’accueil permet également à l’ASP d’établir un premier diagnostic sur la situation sociale, familiale et professionnelle du salarié et de définir à deux (salarié / ASP) les attentes du salarié et les premiers objectifs de travail fixés afin de connaître plus amplement la situation globale du salarié et de commencer à déceler les freins à l’emploi.

Ainsi, le futur salarié et l’ASP remplissent et signent ensemble, lors de cet entretien, la « trame objectifs » qui définit les objectifs de l’accompagnement et qui est signé à nouveau à mi-contrat et à la fin de chaque contrat, avec rappel des objectifs initiaux, bilan et éventuellement définition de nouveaux objectifs.

Ce travail de diagnostic se poursuit pendant les premiers mois de contrat au fur et à mesure des entretiens avec l’ASP. Le salarié apprend à faire confiance et à se livrer sur les éventuelles causes (sociales ou professionnelles) d’échec dans la réalisation de son parcours professionnel. Les levées de ces freins constituent alors les axes de travail de l’ASP avant d’envisager la construction d’un projet professionnel puis un travail de recherche d’emploi ou de formation.

Le salarié fournit également les documents nécessaires à la mise en place du contrat.

Une telle formalisation de la signature du contrat de travail a été mise en place en 2009. Elle permet de faire connaissance avec le salarié, de fixer de manière officielle les objectifs du contrat et les règles à respecter, et de rappeler l’importance de la part « insertion » du contrat de travail.

Une demande d’agrément Pôle Emploi est effectuée en amont de la signature du contrat de travail, celui-ci permettant de valider la possibilité pour le futur salarié en insertion d’effectuer un Contrat à Durée Déterminée d’Insertion. La mise en place de cet agrément nécessite un délai minimal d’une semaine.

A son premier jour de travail, le salarié est accueilli par le directeur et/ou l’ASP. Ses vêtements de travail et Equipements de Protection Individuelle lui sont remis contre signature de la fiche des EPI ainsi qu’un casier. Il est présenté au chef d’équipe en charge qui lui donne les consignes de sécurité et d’utilisation du matériel en fonction des tâches à accomplir. Les premières semaines, l’encadrement des nouveaux salariés est plus resserré afin qu’ils apprennent le métier, s’intègrent à l’équipe et trouvent leur place au sein de la structure. Les salariés les plus anciens peuvent alors prendre un rôle de « tuteur » afin d’épauler les nouveaux salariés dans leurs gestes et pratiques professionnels.

Le contrat de travail prévoit une période d’essai d’un mois.

L’accompagnement socioprofessionnel se met progressivement en place en parallèle de la prise de fonction. Les entretiens de suivi sont, dans un premier temps, principalement centrés sur la prise de confiance et l’assurance du bien-être du salarié dans ses nouvelles fonctions et son intégration à l’équipe. Puis, les entretiens s’orientent rapidement (au cours du premier mois) vers un bilan social et professionnel du salarié.

ARCINS ENVIRONNEMENT SERVICE

Alle rechten voorbehouden. © 2014 BB